Une question, un devis ? 01 42 24 91 20|contact@avenuedesvoyages.fr

Le voyage que vous allez faire, nous l'avons déjà fait

Demandez un devis

Cuba en voiture privée avec chauffeur ou en autotour: A partir de 1900€, vol compris pour 12 jours

Cuba en voiture privée ou en autotour!

Sûrement le meilleur moyen pour visiter Cuba en toute liberté,

 

Demande de devis

Esprit du Voyage

Cuba c’est en quelque sorte un voyage initiatique , tant on a dit de choses sur cette expérience. Y aller cela permet de se rendre compte par soi même. Et c’est aussi un voyage très agréable car on est aux Caraïbes , cela veut tout dire en termes de plaisirs de la mer

Les grands moments

  • LA HAVANE
  •  VINALES
  •  LAS TERRAZAS
  •  CIENFUEGOS
  •  TRINIDAD
  •  PARC DE GUANAYARA
  •  VALLEE DE LOS INGENIOS
  • SANTA CLARA
  • VARADERO

Pourquoi ce voyage

Pour découvrir d’abord un peuple et une histoire, mais aussi un mode de vie.

Et puis le climat est exceptionnel ainsi que les plages

Pour qui et quand faire ce voyage

A faire en  famille, avec des amis ou en couple

De préférence entre novembre et mai, mais tous les mois sont bons , éviter septembre et octobre, les mois des cyclones

JOUR 1: LA HAVANE

  • Arrivée à l’aéroport José Marti de La Havane. Formalités de douanes et récupération des bagages.
  • Accueil dans le hall de l’aéroport par votre guide local francophone.
  • Transfert privatif jusqu’à votre hôtel.

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Vous découvrirez  :

  • la Plaza San Francisco de Asis – Ses origines remontent à la deuxième moitié du XVIe siècle. Elle doit son nom à l’église et au couvent Saint-François d’Assise, construits à la fin de ce même siècle. Située face aux quais du port, la place est un important centre commercial. Les équipages de la flotte royale s’y ravitaillent en eau douce, y déposent des marchandises et y passent quelque temps avant de poursuivre leur traversée. C’est sur cette place que sont construites les premières maisons du gouverneur, du Cabildo, des archives (transférées en 1792 sur la place d’Armes) ainsi que la première prison. C’est là également que se déroulent jusqu’au milieu du siècle dernier, le 4 octobre, les fêtes de Saint-François, qui s’accompagnent de jeux divers.
  • la Plaza Vieja – Aménagée en 1559 après la Plaza de Armas, destinée à l’époque aux militaires, elle s’impose rapidement comme le cœur de la ville.
  • la Plaza de Armas – Tout a commencé ici. La Plaza de Armas, auparavant désignée comme la Plaza de la Iglesia (place de l’Eglise) abrite la première église paroissiale de la ville. Outre le symbole religieux, elle rassemble les institutions politiques et militaires. Après la démolition de l’église en 1776, la place prend ses dimensions actuelles. Au XIXe siècle, le capitaine général y donne des fêtes grandioses, et la noblesse s’y promène en calèche. De restauration en restauration, la place actuelle, reconstruite d’après les gravures d’époque, a retrouvé son aspect de 1841 : seule la statue de Ferdinand VII a été remplacée par celle de Carlos Manuel de Céspedes. C’est aujourd’hui la place des bouquinistes.
  • Visite du Palacio de los Capitanes Generales = Musée de la Ville (fermé le lundi) Construit de 1776 à 1791, sous la direction du capitaine général Felipe Fondesviela, marquis de la Torre, le palais est inauguré par l’illustre Don Luis de las Casas. À partir de cette date, et pour plus de cent ans, le palais devient la résidence officielle des capitaines généraux nommés par le roi d’Espagne, représentant la première autorité civile et militaire de l’île. Au total, 65 gouverneurs s’y succèdent. Ce bâtiment est sans nul doute le plus important de l’héritage colonial espagnol.
  • le Palacio del Marquès de Arcaos, transformé en poste centrale au XIXème siècle. Un masque de pierre y avale toujours le courrier.
  • la Calle Obispo, l’artère la plus animée de la vieille ville, avec l’hôtel Ambos Mundos où Hemingway descendait lorsqu’il séjournait dans la capitale cubaine.
  • la Plaza de la Catedral – C’est l’une des plus belles places de la ville, la plus célèbre et la plus harmonieuse aussi. Elle est considérée comme l’ensemble architectural colonial le mieux conservé d’Amérique latine. la rue Empedrado qui vous mènera à la célèbre Bodeguita del Medio chère au cœur d’Hemingway, là où il aimait déguster son mojito.
  • Pour es voyages en groupe Déjeuner en cours d’excursion au restaurant  «  La Mina » ou similaire sur la place d’Armes, au cœur d’un patio ombragé.

Départ ensuite pour rejoindre le Musée du Rhum (El Museo del Ron) ou Fundacion Havana Club.

 Visite du Musée du Rhum (fermé les jours fériés), installé dans une maison coloniale du XVIII° siècle au cœur de la Vieille Havane. Il retrace l’histoire du rhum à Cuba – il expose ses différents procédés d’élaboration et promène le visiteur à l’intérieur d’une rhumerie ancienne. Une maquette spectaculaire expose en miniature la vie d’une rhumerie des siècles passés. C’est aussi un lieu de détente et de culture. On y trouve, côte à côte, une boutique, un bar ouvert jour et nuit, où se produisent les meilleurs musiciens de l’île, une salle de conférences et une galerie d’art, qui permet au cours de l’année la promotion des artistes locaux. Dégustation en fin de visite.

 Vous prendrez place à bord d’une « Vieille Américaine des années 50 » qui vous plongeront immédiatement dans « l’âme de Cuba » (4 personnes par véhicule) afin d’effectuer le tour panoramique de La Havane Moderne (02H00 environ).

Le guide accompagnateur est présent dans le véhicule.

Vous découvrirez ainsi :

  • Le quartier chic du « Miramar », où se sont installées les principales ambassades internationales, essentiellement sur la Quinta Avenida (5° avenue). Le Miramar est une belle zone résidentielle (l’une des plus jolies de la ville). Dans les années 50, le Miramar et le Country Club Siboney étaient les endroits en vogue; on y retrouve encore aujourd’hui de grandes maisons, et de belles propriétés.
  • La « Plaza de la Revolucion », une vaste place dominée par une statue et le monument de José Marti et l’image emblématique de Che Guevara qui orne le ministère de l’Intérieur.

Le « Calejon de Hammel » : petit musée à l’air libre de l’art d’origine africaine situé dans le quartier Cayo Hueso, à l’écart du circuit touristique de La Havane, un quartier poussiéreux et délabré, cosmopolite, coincé entre le Vedado, quartier résidentiel aux demeures luxueuses, le Centro Habana et la vieille ville. Ce quartier reste méconnu, comme insoumis. Et pourtant… A quelques encablures du bord de mer, au détour d’une ruelle, un passage offre aux curieux un enchevêtrement de fresques murales flamboyantes. Œuvre grandiose d’un personnage atypique, fier de ses racines africaines : Salvador Gonzàlez Escalona. Peintre muraliste, sculpteur, il a fait descendre l’art dans la rue et su redonner une identité à ce quartier.

  • Le « Parque Los Rockeros » et la statue de John Lennon
  • Le « Vedado », l’un des quartiers les plus animés de la ville avec ses hôtels art déco, et bordé par le Malecon.
  • Le « Malecon »: une longue corniche de 8 km qui sépare la ville de la mer et se prolonge jusqu’à l’entrée du port de marchandise. Le Malecon longe des quartiers très différents de la ville. Il s’agit donc d’une rare occasion d’appréhender la ville dans son ensemble avec un peu de recul.

Dîner libre et logement à l’hôtel

JOUR 3: LA HAVANE

  • Petit déjeuner à l’hôtel.
  • Poursuite pour la visite de  la propriété « la Finca Vigia », sur une colline de la banlieue havanaise. La Finca Vigia fut construite en 1887 par l’architecte catalan Miguel Pascual y Baguer, sur un terrain occupé autrefois par une caserne de vigilance de l’Armée espagnole. D’où son nom… Au début du XXe siècle, la propriété fut vendue au Français Joseph D’Orn Duchamp, qui l’achète dans le but de la louer. Ernest Hemingway, vint à Cuba en 1932 pour participer à un tournoi de pêche à l’espadon. Ses visites se firent dès lors fréquentes. A son retour de la guerre civile espagnole, il s’établit pour quelque temps à l’hôtel havanais Ambos Mundos. En avril 1939, à l’instance de sa troisième épouse, Martha Gellhorn, il loua La Vigia, puis l’acheta le 28 décembre 1940. En 1943, il emmena vivre dans cette résidence  sa quatrième épouse, Mary Welsh, avec qui La Vigia devint le refuge par excellence de l’écrivain. Il y demeura jusqu’en 1960, date de son dernier séjour à Cuba.  Lorsqu’au moment de la révolution, les Américains ont dû fuir l’île, Hemingway a abandonné la maison avec tout son contenu, ses meubles, sa machine à écrire et quelques milliers de livres. Aujourd’hui la maison de 18 pièces est un musée que gère la Fondation Hemingway. Le visiteur ne peut y entrer, mais il peut voir par les portes et fenêtres ouvertes l’intérieur tel qu’il était au moment où Hemingway l’habitait. Dans la cour, on y voit encore son célèbre bateau : El Pilar
  • Transfert au pied du Parc Historico Militaire Morro Cabana.
  • Visite de la Forteresse San Carlos de la Cabana- Le nom de San Carlos de la Cabaña lui a été donné en l’honneur du roi Charles III d’Espagne qui ordonne sa construction sur la colline dite de la Cabaña, après avoir échangé aux Anglais la Floride contre Cuba (Traité de Versailles). La forteresse mesure 700 m de long et occupe 10 hectares. On dit que le roi en a été ému… « Donnez-moi une longue-vue, aurait-il un jour ordonné, que je puisse apprécier depuis Madrid cet ouvrage grandiose ». La Cabaña est un immense balcon construit à flanc de colline d’où l’on voit, d’un côté la ville et le canal de la baie, et de l’autre la mer. En 1859, 120 canons, des obus de bronze et une garnison de 1 300 hommes, qui pouvait être renforcée jusqu’à 6 000, assuraient une défense très dissuasive puisque jamais elle ne sera attaquée. À défaut de hauts faits d’armes, il lui incombe donc d’assumer les basses œuvres : elle sert de prison, et de nombreux patriotes y sont incarcérés et fusillés pendant les guerres d’indépendance. Puis, sous les tyrannies de Machado et de Batista, elle est le cadre de nombreux crimes politiques. C’est pourquoi elle sera occupée, en 1959, par le Che et ses guérilleros. Après avoir été restaurée, elle a été ouverte au public en 1986 en tant que musée historico-militaire.
  • Traversée du tunnel sous la baie pour rejoindre le port maritime.
  • Pour kes voyages e groupeDéjeuner au restaurant «  Café Taberna Benny Moré » ou similaire à l’angle de la Plaza Vieja. Ce restaurant est dédié au musicien Benny More. Décor et ambiance autour de la musique populaire. Si vous aimez la musique cubaine, une adresse à retenir. 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1 eau minérale ou 1 soda.
  • Visite du Musée de la Révolution : situé dans l’ancien Palais présidentiel, il expose un échantillon d’objets de grande signification historique de la guerre révolutionnaire et des titres de libération nationale. Le musée de la Révolution offre sur trois niveaux une vision complète et chronologique de l’histoire des luttes des Cubains pour leur indépendance. Vous passerez des rébellions aborigènes contre les conquistadores aux guerres d’indépendance du XIXe siècle contre l’esclavage du pouvoir colonial espagnol. Le XXe siècle n’est pas en reste avec la mise en relief des revendications sociales et politiques naissantes, naturellement. Attardez-vous sur l’histoire passionnante du mouvement ouvrier dans les années 1920 et 1930 et l’émergence du processus révolutionnaire. Ne manquez pas les sections consacrées à la guérilla, notamment les deux sculptures, grandeur nature, de Camilo Cienfuegos et Che Guevara dans la Sierra Maestra. La dernière partie du musée est consacrée à la consolidation des acquis de la révolution de 1959 et s’achève par la période la plus récente.  Prévoyez un supplément de 2 CUC à ce jour pour prendre des photos, à régler sur place
  • Rendez-vous ensuite à l’extérieur du musée pour découvrir le mémorial Granma, où est exposé le yacht éponyme à bord duquel Fidel Castro et 81 combattants, dont le Che, ont quitté le Mexique pour engager la dernière guerre révolutionnaire. Le bateau surchargé a navigué péniblement durant une semaine, avant d’échouer à Las Coloradas (sur la côte sud-est de l’île, dans la province Orientale), le 2 décembre 1956. Repérés par les troupes de Batista, nombre d’entre eux seront tués aussitôt. Mais Fi del Castro et quelques-uns (le Che, Raúl Castro…) parviendront à rejoindre les montagnes de la Sierra Maestra, foyer de la lutte insurrectionnelle qui s’achèvera par la victoire, le 1er janvier 1959.
  • Autour du yacht, sont regroupées les armes et les véhicules utilisés lors de la lutte révolutionnaire : la camionnette qui a transporté les attaquants du palais présidentiel en 1957, des armes et le tank de fabrication soviétique SAU-100, avec lequel Fidel a ouvert le feu sur les mercenaires débarqués dans la baie des Cochons (Playa Girón pour les Cubains) en avril 1961. Face à l’édifice, on a conservé une des petites guérites de la muraille de La Havane, appelée Baluarte del Angel (bastion de l’Ange) car elle est située en face de la Loma del Angel (colline de l’Ange), dominée par l’église du même nom.
  • Poursuite avec la visite de la Casa de África : située dans la Vieille Havane (Habana Vieja), ce petit musée  inauguré en 1986 est dédié à l’histoire de la culture africaine à Cuba. (Fermée le dimanche après-midi).
  • Temps libre ensuite sur le marché artisanal couvert, le long du port maritime, afin de découvrir l’artisanat cubain.
  • Retour à l’hôtel.
  • Dîner libre et logement à l’hôtel.

JOUR 4: LA HAVANE / PINAR DEL RIO / FINCA GUABINA / VINALES

  • Petit-déjeuner à l’hôtel.
  • Départ pour la Province de Pinar del Rio : le rendez vous avec le Cuba Authentique, le Cuba de l’écotourisme, du tabac, de paysages naturels exceptionnels, et de premières rencontres avec les paysans cubains…. Dissimulées dans des paysages extraordinaires, les huttes de séchage du tabac constituent en quelque sorte les symboles de la province. Une grande partie de la paysannerie cultive encore le tabac selon la méthode traditionnelle; si les serres ultramodernes côtoient cependant de plus en plus les huttes à toit de feuilles de palmier, les tracteurs se font rares, et les bœufs sont légion sur ces terres rouges.
  • Petite dégustation d’un rhum aromatisé avec de petites goyaves sauvages à la Casa Garay qui produit la « Guayabita del Pinar » (fermée le samedi et le dimanche, ainsi que les jours fériés). Connue anciennement sous le nom de Casa Garay, depuis 1906, la boisson qui y était élaborée fut enregistrée comme Liqueur Spéciale et prit alors le nom de La Occidental.
  • Poursuite pour la Finca Guabina, située à une vingtaine de kilomètres de Pinar del Rio.
  • Déjeuner de produits locaux au rancho situé face au lac, ou similaire -1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda
  • Départ pour une agréable balade à cheval dans les environs de la Finca. Vous pourrez découvrir ainsi le superbe paysage naturel, la flore, la vallée, le lac et observer les oiseaux de la région dont de nombreuses espèces endémiques.
  • Poursuite en direction de la Vallée de Viñales, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Elle le doit à ses collines particulières et au charmant pueblo du même nom. La Vallée de Viñales constitue l’attraction principale de la province. Ce qui attirera par-dessus tout votre attention, ce sont les « Mogotes », ces montagnes de calcaire qui ont jailli abruptement de cette vallée qui s’étend sur près de 25 kilo mètres. La formation de ces montagnes s’explique par l’existence, il y a environ 160 millions d’années, d’un plateau dont la partie supérieure se serait effondrée et dont les « Mogotes » en étaient les piliers.
  • Départ pour une balade à pied, au coeur de la Vallée de Vinales, afin de pouvoir approcher d’une manière insolite la beauté particulière du site. Sur le sentier Palmarito, vous découvrirez les nombreuses richesses naturelles et la valorisation qu’en a faite l’homme. Des mogotes et leurs grottes aux champs de tabac, des plantations de café aux forêts de pins, votre balade sera très variée… Vous pourrez aussi observer la diversité des oiseaux de la région. Mais l’attraction première de la balade résulte dans l’observation des Mogotes, formations calcaire ou murs perpendiculaires pouvant atteindre 400 m de haut. Les mogotes sont entourées de plantations de tabac et de terre argileuse rouge. C’est une merveille de la nature, un décor géologique pratiquement unique au monde, et pour le moins étonnant, puisque nous le retrouvons seulement dans la péninsule de Malacca en Asie. Un véritable havre de calme et de volupté. Un superbe camaïeu de verts : tabac, prairies, palmiers et cèdres, au coeur de pignons rocheux. Vous pourrez rencontrer un paysan cultivant le tabac, et découvrir en sa compagnie le séchoir de feuilles de tabac sélectionnées.
  • Arrêt au Mirador Los Jazmines, belvédère d’où vous découvrirez un superbe panorama sur la Vallée des Mogotes.
  • Dîner et logement chez l’habitant – en casa particular.

JOUR 5: VINALES

  • Petit-déjeuner chez l’habitant – en casa particular.
  •  Visite d’une fabrique de cigares (fermée le samedi et le dimanche, pour les fêtes de fin d’année et une partie des mois de décembre et janvier de chaque année, ainsi que les jours fériés).
  • Informations sur le tabac à Cuba, ses zones de cultures, caractéristiques, etc… Des centaines d’ouvriers s’affairent dans cet univers surréaliste. Des milliers de cigares en sortent chaque jour. Ici, on prépare la cape du cigare avec les feuilles de tabac. Un peu plus loin, on procède à l’écôtage des feuilles. Là, on les humidifie. 
  • Puis c’est  l’espace des rouleurs. Atmosphère moite et survoltée dans un décor de polar latino : ventilos au plafond, photos du « Commandante » et slogans révolutionnaires aux murs. Enfin, voici l’estrade du célèbre lecteur de la fabrique, missionné pour informer, divertir et cultiver les rouleurs au travail.
  • Petite dégustation d’un rhum aromatisé avec de petites goyaves sauvages à la Casa Garay qui produit la « Guayabita del Pinar » (fermée le samedi et le dimanche, ainsi que les jours fériés). Connue anciennement sous le nom de Casa Garay, depuis 1906, la boisson qui y était élaborée fut enregistrée comme Liqueur Spéciale et prit alors le nom de La Occidental.
  • Déjeuner en cours d’excursion au restaurant « Palenque de los Cimarrones », connu précisément pour son poulet rôti à la Cimarrón ». De nombreux esclaves fugitifs (appelés Cimarrones) avaient trouvé refuge dans les grottes de la région de Vinales. Afin d’accéder au restaurant, nous traverserons une caverne étroite éclairée au cœur d’un Mogote – ou similaire 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda
  • Poursuite pour la Finca El Paraiso, la plantation de tabac de Benito, l’un des Guajiro (paysan) qui cultive le tabac et autres fruits et légumes. Visite du séchoir à tabac
  •  Visite du Despalillo. (Fermé le samedi et le dimanche, les jours fériés).Visite de la « Cueva del Indio », la grotte de l’Indien, refuge, au XVIème siècle, des Indiens chassés par les Espagnols des plaines de Camagüey. Balade en barque dans la grotte.
  • Découverte du « Mur de la Préhistoire », dans la Vallée de « Las Dos Hermanas », de 120 m de haut et de 180 m de large. Une fresque d’animaux préhistoriques, peinte à flanc de montagne, par un disciple du célèbre peintre mexicain Diego Rivera. Ces représentations naïves sont constamment rénovées par des peintres descendus à bout de corde du haut de la falaise.
  • Dîner libre et logement chez l’habitant – en casa particular.

JOUR 6: VINALES / LAS TERRAZAS

  • Petit-déjeuner chez l’habitant – en casa particular.
  •  Découverte du jardin des orchidées (orquideario) : conçu par Tomas Felipe Camacho, il est le plus important de Cuba avec ses 700 espèces, dont 250 cubaines comme helechos, begonias, aráceas entre autres. On peut y admirer aussi différentes autres plantes (fougères, bégonias, orangers,…).
  •  Poursuite pour le village de Las Terrazas au cœur de La Sierra del Rosario et la Réserve de la Biosphère : la nature n’a pas créé à Cuba de hautes montagnes ni de longues rivières. Dans ses forêts ne vivent pas de mammifères ou de plantes impressionnantes, mais on y voit des paysages si pittoresques qu’ils semblent peints à la main. Il est encastré dans la Sierra del Rosario, un système montagneux de 25 000 hectares de sommets, plaines et vallées qui s’élève à l’extrémité est de la province occidentale de Pinar del Rio et qui en raison de ses richesses naturelles fut déclaré par l’Unesco, en 1985, Réserve de la Biosphère, la première de Cuba. C’est en 1994 qu’a été constitué le Complexe Las Terrazas, «une expérience rurale de développement durable qui inclut l’activité touristique» et fournit des emplois à une grande partie des habitants de la communauté.
  • Découvrez:
  • Les ruines de la Cafetal Buenavista : ancienne plantation de café créée par un français chassé d’Haïti au début du 19éme siècle.
  • L’exposition des artisans du village et la démonstration de leur savoir-faire (peinture, recyclage de papier, tissage, menuisier…),
  • La vie quotidienne des habitants (tienda, carnet de rationnement…).
  • Non loin de là, la rivière San Juan offre des piscines naturelles creusées par les rapides et vous aurez peut-être l’occasion de vous y baigner si vous le désirez.
  • Visite de la maison de Polo Montañez – « L’étoile filante de Cuba » – Né le 5 juin 1955 à Cuba, dans les montagnes du Rosario, Fernando Borrego Linares a débuté à l’âge de 7 ans en jouant de la tumbadora dans les fêtes de famille. Puis il accompagne à la guitare et au chant son père qui jouait de l’accordéon, tandis que sa mère dansait. Son inspiration, il la trouve dans son village, son quartier, les enfants, les mères, l’aboiement des chiens ou le vol des oiseaux. Il compose lorsqu’il marche dans la campagne, conduit un tracteur, lorsqu’il ne fait rien, sous la pluie, le soleil ou la lune : « si je ne compose pas, si je ne chante pas, je ne suis plus rien ». Il se fait déjà appeler Polo Montañez, « des montagnes ». José da Silva, fondateur du label Lusafrica, le découvre en 1999, décèle en lui un véritable talent d’auteur-compositeur et décide de l’enregistrer. Le premier album de Polo Montañez, Guajiro Natural, sort à Paris en 2000.
  • Déjeuner en cours d’excursion à la Casa del Campesino (maison du paysan) ou similaire. 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda.
  • Dîner et logement à l’hôtel.

JOUR 7: LAS TERRAZAS / CIENFUEGOS

  • Petit-déjeuner à l’hôtel.
  •  Poursuite de notre route en direction de Cienfuegos.
  • Arrêt pour le déjeuner à la Fiesta Campesina ou similaire en cours de route. 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda.
  • Au cœur d’une ferme cubaine traditionnelle, vous découvrirez la faune locale et où vous pourrez déguster le « Guarapo », le premier jus de la canne à sucre.
  • Arrivée à Cienfuegos.
  •  Cienfuegos, « La Perla del Sur », la perle du sud, qui fut créée par des Français qui y ont laissé leur empreinte. Elle fut également le refuge de pirates et de corsaires. Cienfuegos est le troisième port de Cuba après La Havane et Santiago de Cuba. Cette ville reste l’une des plus charmantes des villes maritimes.
  • Visite de la ville :
  • Visite du Palacio del Vallé, ancien palais ayant appartenu à un noble espagnol excentrique, où l’on retrouve toutes les influences du sud de l’Espagne : Castillane et Mauresque.
  • la Place José Marti, gardée par deux lions de marbre où se dresse sa statue,
  • Visite du Théâtre Thomas Terry, construit en 1890 dans le plus pur style espagnol avec des fresques fantaisistes au plafond et où se produisit Caruso et Sarah Bernhardt (fermé jours de représentations)
  • la Cathédrale, avec ses deux tours et ses vitraux français,
  •  Dîner et logement à l’hôtel.

JOUR 8: CIENFUEGOS / TRINIDAD

  • Petit-déjeuner à l’hôtel.
  • Route pour Trinidad, « la Ville Musée de Cuba ».
  •  Sur la route à l’entrée de Trinidad, arrêt dégustation de fruits devant un petit kiosque de paysans producteurs également de miel : selon la saison : ananas, orange, fruta bomba ou papaye, mangue, goyave, mamey, mamoncillo,  tamarindo (tamarin), guanabana (corossol), anón (anone), ciruela (prune), melon, carambola (carambole),… (À régler sur place, à voir avec le guide… coût très modique).
  •  Trinidad fut fondée en 1514 par Diego Velasquez, et édifiée au cours du XVIIIe siècle sur l’essor de l’industrie sucrière et la canne à sucre – cet or blanc récolté par les esclaves au profit des conquistadores espagnols – avant d’être mise en sommeil par la production de la betterave sucrière d’Europe au milieu du XIXe siècle. Depuis cette époque et la faillite des grandes familles sucrières de la vallée de Los Ingenios, Trinidad semble s’être endormie pendant un demi-siècle, la période révolutionnaire des années soixante ne fit d’ailleurs qu’accentuer cette somnolence. Isolée du reste de l’île pendant près de deux siècles, prise en étaux entre la mer et la montagne, la route bitumée qui y conduit n’existe que depuis 1952… Ses riches maisons de maîtres et ses palais endormis témoignent de sa grandeur passée où les aristocrates du sucre investissaient toute leur fortune dans la pierre. Aujourd’hui, Trinidad est encore l’une des villes où les habitants sont parmi les plus « pauvres » de l’île.
  • Déjeuner au restaurant « Don Antonio » au cœur de la ville historique ou similaire. 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda.
  •  Visite de la ville. Celle-ci s’effectue à pied, au hasard des rues et des places, au rythme des musées, précieux témoins de l’histoire :
  • La Plaza Mayor, place principale de la ville entourée de palmiers royaux…
  • La Iglesia Parroquial de Santisama Trinidad, l’église à 5 nefs.
  • La Plaza de Jigüe: Une plaque rappelle que le Père Bartolomé de las Casas fut un ardent défenseur des Indiens. Un arbre appelé Jigüe a été planté ici en souvenir de la première messe célébrée à Trinidad en 1514.
  • L’Ermitage de la Popa : sur la Plazuela de Segarte, l’Ermitage, datant du XVII siècle.
  • La Plaza Santa Ana
  • La Casa del Alfarero (maison du potier).
  • Visite du Palacio Cantero néo-classique Ouvert de 9h à 17h. Fermé le vendredi et les deux premiers dimanches du mois. 5 CUC pour prendre des photos (à régler sur place).
  • L’une des plus impressionnantes maisons entourant la Plaza Mayor, cœur de la ville historique. Le musée dispose d’un vaste hall d’entrée qui ouvre sur une grande cour à galeries. Sols de marbre italien et grandes chambres ouvertes, symboles de l’histoire de la ville et de la période de l’esclavage.
  • ou
  • Visite du Palacio Brunet qui abrite le Musée Romantique Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 16h45. Fermé le lundi et les deux derniers dimanches du mois. 5 CUC pour prendre des photos (à régler sur place).
  • Bâti en 1808, l’ancien palais de Nicolas de la Cruz y Brunet, propriétaire de nombreuses plantations de canne à sucre, maître de centaines d’esclaves et anobli en 1836 par le roi d’Espagne, constitue l’un des beaux témoignages de l’architecture coloniale de l’île. À l’intérieur tout est magnifique. L’un des étages a été transformé en musée, regroupant des collections de bijoux, de meubles, de la porcelaine et de l’argenterie ayant appartenu à la noblesse espagnole. Vous verrez également les tableaux d’Esteban Chartrand, peintre du XIXe siècle, né de mère cubaine et de père français.
  • Au détour d’une ruelle pavée se trouve le bar traditionnel « La Canchanchara » où vous pourrez écouter la musique traditionnelle Cubaine tout en dégustant le cocktail à base de rhum, de citron et de miel qui porte le nom de l’établissement (1 cocktail inclus par personne)
  •  Dîner et logement à l’hôtel.

JOUR 9: TRINIDAD / PARC DE GUANAYARA / TRINIDAD

  • Petit-déjeuner à l’hôtel.
  • Départ pour Topes de Collantes au cœur de la Sierra Escambray. D’une altitude moyenne de 700 m, le massif de l’Escambray bénéficie d’un micro climat frais et humide et d’une luxuriante végétation de bambous, pins et eucalyptus qui lui confèrent des vertus thérapeutiques. Topes de Collantes est une forêt sans animaux dangereux pour l’homme. Sa température oscille entre 16 et 25 ºC, une température idéale pour marcher sans se fatiguer. Les plus courageux pourront affronter des pentes de pins ou de longues marches. Il est impossible d’échapper au regard des perruches qui considèrent le visiteur baigner dans les puits naturels et les chutes d’eau ou simplement rêver.
  • Découverte du Parc de Guanayara au cœur de la Sierra Escambray (accessible pour tous).
  • Transfert privatif en véhicule local jusqu’au site. Vous emprunterez le sentier « Centinelas del rio Melodioso ».
  • Balade à pied en compagnie d’un guide spécialisé sur la faune et la flore. Cascades, forêts d’eucalyptus, caféiers, fougères arborescentes, bananiers, conifères, véritable paradis pour les amoureux de la nature.
  • Marche facile et très variée, le long d’une rivière, jusqu’au saut « El Rocio« . De là vous aurez la possibilité de revenir et marchant et nageant directement dans la rivière jusqu’à la piscine naturelle de « El Venado » sur environ 30 min.
  • Sur le chemin du retour, vous pourrez observer un arboretum de café
  • Note : Il est préférable d’apporter de bonnes baskets imperméables pour la balade dans la forêt tropicale, un maillot de bain et un drap de bain pour la baignade.
  • Déjeuner champêtre en cours d’excursion au restaurant «  La Gallega » ou similaire. 1 boisson incluse par personne : 1 bière locale ou 1/2 eau minérale ou 1 soda.
  • Poursuite vers Trinidad par une route de montagne spectaculaire qui vous offrira une vue panoramique sur la vallée
  • Temps libre pour une découverte personnelle des richesses architecturales de cette ville de charme.
  • Dîner libre et logement à l’hôtel.

 

JOUR 10 : TRINIDAD / VALLEE DE LOS INGENIOS / SANTA CLARA / VARADERO

  • Petit-déjeuner à l’hôtel.
  • Poursuite pour la vallée de « Los Ingenios » (à 14 km de Trinidad) et arrêt à La Torre Manaca-Iznaga. Cette tour de 45 mètres de haut est le symbole de la toute puissance d’une famille de l’aristocratie du sucre. Elle permettait de surveiller le travail des esclaves dans les champs de canne à sucre. La cloche qui se trouvait à son sommet et repose aujourd’hui au pied de la tour rythmait le labeur au cœur de la vallée. A l’entrée demeure une ancienne hacienda animée par des artisans qui vous proposent de bien belles nappes et vêtements faits à la main. Classée patrimoine mondial de l’Unesco, la vallée rappelle à ses visiteurs que l’esclavage, sous les Espagnols et Américains, en avait fait la tristement célèbre demeure et cimetière de quelque 11 000 esclaves de toutes origines africaines à son apogée.
  • Continuation en direction de Santa Clara, la ville devenue un sanctuaire réservé à la célébration du « Che ».
  •  Santa Clara : C’est ici que se déroula l’un des épisodes les plus glorieux de la révolution : l’attaque par Che Guevara et ses compagnons d’un train blindé, qui a permis d’ouvrir la route vers la capitale.
  •  Visite des centres d’intérêts principaux de la ville :
  • Visite du Museo Memorial Ernesto Che Guevara sur la Plaza de la Révolucion (fermé le lundi et jours fériés)
  • Ouvert de 8h30 à 16h. Entrée libre. Appareils photo et sacs interdits : il faut les laisser à la consigne (gratuit).
  • Inauguré le 28 décembre 1988, à l’occasion du 30e anniversaire de la bataille de Santa Clara, c’est l’unique musée consacré au Che. Photos, objets, documents et vidéos évoquent sa vie. Sa dépouille et celles de sept compagnons assassinés en Bolivie sur ordre des Etats-Unis, y ont été transférées en 1997, pour le 30e anniversaire de leur mort. Dans le mémorial, on peut donc voir différentes plaques avec le nom du Che et de tous ses compagnons, derrière chaque plaque se trouve le cercueil d’un révolutionnaire. C’est assez sobre mais émouvant. Flânez également sur la Plaza de la Revolución et autour de la statue du Che, représenté en tenue de combat avec un fusil en main. Parcourez enfin la lettre qu’il a adressée à Fidel Castro avant son départ de Cuba et que ce dernier lira lors d’un discours prononcé à La Havane en 1965.
  • Visite du Memorial del Tren Blindado (fermé le dimanche et jours fériés). Ouvert du lundi au samedi de 9h à 17h.
  • L’attaque par le Che et ses hommes, le 30 décembre 1958, du train blindé (el tren blindado) s’avérera décisive dans le déroulement de la guerre. Nettement sous-armées, les unités de la guérilla réussiront pourtant à faire dérailler le convoi ferroviaire chargé d’armes et de troupes régulières à destination de Santiago de Cuba. À l’aide d’un bulldozer, les barbudos prendront rapidement l’ascendant. À l’intérieur des wagons, vous verrez les témoignages de l’assaut et quelques photos
  • Déjeuner au restaurant « Los Caneyes » ou similaire – 1boisson par personne au repas : ½ eau minérale ou soda ou bière cubaine.
  •  Poursuite de notre route en direction de Varadero, votre station de villégiature.
  •  Installation à l’hôtel. Dîner et logement à l’hôtel en formule tout inclus avec boissons à volonté.
  • Note : En général, l’accès aux chambres est possible à partir de 16H00. Les clients peuvent laisser leurs bagages en consigne.
  • Dans les hôtels en formule Tout Inclus, ils peuvent bénéficier de la formule dès leur arrivée.

JOUR 11 : VARADERO / LA HAVANE

  • Petit-déjeuner buffet à l’hôtel.
  • Déjeuner à l’hôtel Puis, selon horaires aériens, départ pour l’aéroport de La Havane.
  • Arrivée à l’aéroport. Formalités d’enregistrement des bagages.
  • Puis, formalités de douanes, passage en zone d’embarquement avant le vol retour vers la France en soirée.
  • Note : les formalités d’enregistrement, d’embarquement et de douanes de Cuba, imposent une présence à l’aéroport 03 H 00 avant l’heure de décollage du vol.

JOUR 12 : FRANCE

  • Arrivée en France

Hôtels

Hôtels ou Casas Particulares

Les compagnies aériennes

    Prix par personne à partir de 2600€ , vols compris pour 12 jours

    Le prix comprend

    • TRANSPORT
    • Vols international
    • Circuit et transferts effectués à bord d’un véhicule de tourisme climatisé.
    • Sortie en voiture « Vieille Américaine » à La Havane.
    • Transferts privatifs en véhicule local au Parc Guanayara.
    • PENSION
    • Pension selon programme pendant le circuit  (si repas inclus : 1 boisson incluse par personne dans les restaurants extérieurs aux hôtels. Les repas pris dans les hôtels et les casa particulares s’entendent hors boissons – à régler sur place)
    • HEBERGEMENT
    • L’hébergement dans les hôtels mentionnés ci-dessus, sur la base de la chambre double standard sauf mention contraire (Sous réserve de disponibilité au moment de la réservation).
    • SERVICES / EXCURSIONS
    • Les services d’un guide francophone et d’un chauffeur privatifs pendant le circuit.
    • Droits d’entrée sur les sites, dans les parcs et dans les musées indiquées dans le programme

    Le prix ne comprend pas

    • La carte de tourisme obligatoire : 22 € par personne à ce jour (révisable).
    • Les boissons non mentionnées au programme (notamment pour les dîners au restaurant des hôtels)
    • Les pourboires : usage à Cuba – voir note ci-dessous
    • Les visites et excursions optionnelles à régler sur place
    • Le Carnet de voyage
    • L’assurance assistance, rapatriement, annulation, bagages
    • Les dépenses personnelles
    • Toute prestation ne figurant pas dans le devis